Caloé concert

 

Caloé est née dans une famille de mélomanes.
Bercée par la musique classique et la chanson, elle se découvre musicienne avec le violon dès l’âge de 4 ans. L’improvisation fait tout de suite partie de son langage ; elle sort son instrument de sa boite dès que l’occasion se présente pour accompagner un texte de sa mère poète ou un guitariste qui passait par là.
Elle finit par découvrir le jazz à l’adolescence et ne le quittera plus. À Paris, elle s’inscrit en musicologie à la Sorbonne mais aussi en chant lyrique à l’Ecole Normale, et en classe de violon jazz avec Pierre Blanchard. Parallèlement, elle apprivoise le jazz à la voix et rencontre les musiciens du Hot Sugar Band, groupe de swing à danser avec qui elle partira en tournée en France et en Europe.
Petit à petit, elle laisse le violon du côté de son enfance pour se consacrer pleinement à son nouvel instrument. Puis Caloé décide de partir en voyage. Elle veut s’inspirer des vraies racines du jazz pour construire son propre langage.
Elle passe alors 6 mois de l’autre côté de l’océan : un mois à New-York, deux à la Nouvelle-Orléans et elle se rend aussi trois mois au Brésil où elle visitera les grandes villes berceaux de la Samba et la Bossa-Nova.
Aujourd’hui, Caloé interprète et compose. Elle écrit musique et textes et fait de l’improvisation vocale un des ses atouts, que ce soit dans les mélodies qu’elle revisite ou avec du « scat » qu’elle a longuement travaillé pour le maîtriser à sa manière. Les paroles qu’elle écrit en français et en anglais sont poétiques, et la musique qu’elle compose est un jazz éclectique et riche de ses influences multiples. Elle se produit aujourd’hui sur de prestigieuses scènes en France et dans le monde, comme le Nardis Jazz Club d’Istanbul, le Fashing Jazz Club de Stockholm, la salle Cosmopolite à Oslo ou encore des festivals européens en Lettonie et au Monténégro.
Récemment, elle chante « Histoire d’un amour » dans le film « Un Amour Impossible » de Catherine Corsini, qui fera aussi partie de la bande originale. Son premier disque « Saisons », bientôt visible dans le catalogue du Label Ouest, compte des invités de très haut niveau comme le saxophoniste Franck Wolf et le trompettiste américain Ashlin Parker, qu’elle a rencontré lors de son passage à la Nouvelle-Orléans. La section rythmique qui l’accompagne est composée de jeunes musiciens des plus talentueux de la scène jazz parisienne, et Caloé a également invité le rappeur « l’Oiseau Fou » sur un de ses titres à couleur Hip-hop.
Il y figure 5 morceaux en français, 5 en anglais et un morceau du compositeur brésilien Cartola, une de ses multiples découvertes lors de son séjour brésilien.
Un voyage en poésie et en chanson à travers les saisons, cet album de jazz est doux mais aussi dansant, humble avec ses mélodies accessibles et impressionnant avec ses improvisations volubiles.